Céline de Putter, Aromathérapeute à Angers
06 10 28 13 17
 
Céline de Putter, Aromathérapeute à Angers

Comment soigner mon syndrome grippal ?

hiver

Ces courts articles ont pour but de proposer une approche très simple de l'aromathérapie aux personnes qui débutent dans l'utilisation des huiles essentielles pour soigner des petits problèmes de santé fréquents et bénins. Ils ne se substituent pas à un avis médical.

Le syndrome grippal est constitué d'un ensemble de symptômes provoqués par une infection par un virus, celui de la grippe ou un autre : fièvre, frissons, courbatures, mal de tête, rhume, toux... Les antibiotiques étant parfaitement inutiles dans le cadre d'une infection virale, les huiles essentielles sont un véritable recours, puisque certaines d'entre elles sont douées de puissantes propriétés antivirales, associées, de plus, à des activités immunostimulantes (stimulation des défenses immunitaires), expectorantes (aide pour la toux) et anti-inflammatoires.

C'est le cas de la célèbre huile essentielle de Ravintsara (attention aux confusions liées à ce nom, toujours se référer au nom latin : Cinnamomum camphora CT cinéole) de Madagascar. J'ai déjà parlé de cette huile essentielle en prévention, voici maintenant comment l'utiliser pour traiter les symptômes.

Par voie cutanée : 2 à 5 gouttes diluées en huile végétale à appliquer sur le thorax, le haut du dos et le long de la colonne vertébrale, 3 à 5 fois par jour pendant 48 heures puis 2 à 3 fois par jour pendant encore 3 jours. Cette posologie est valable à partir de 12 ans. Pour les enfants plus jeunes, à partir de 3 ans : seulement 1 à 2 gouttes 2 fois par jour, et à partir de 6 ans : 2 gouttes 3 fois par jour.

Par voie orale (seulement à partir de 12 ans) : prendre sur un support (cuillère à café de miel, morceau de sucre ou boulette de mie de pain) 2 gouttes (maximum) 3 fois par jour pendant 5 jours.

Ne pas utiliser en dessous de 3 ans. Pour les femmes enceintes ou allaitantes : uniquement à partir du 2ème trimestre et par voie cutanée. Par précaution, en raison de la présence de cinéole,  éviter en cas d'antécédent de convulsion ou troubles neurologiques, ainsi que  chez les asthmatiques. Eviter également chez les personnes sous immunosuppresseurs. En cas de doute, n'hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou aromathérapeute.

Je recommande de laisser agir la fièvre tant qu'elle est supportable, c'est aussi un moyen de défense naturel. Ne pas oublier alors de boire beaucoup pour ne pas se déshydrater.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.