Céline de Putter, Aromathérapeute à Angers
06 10 28 13 17
 
Céline de Putter, Aromathérapeute à Angers

Comment soulager les symptômes d'une rhinite allergique ?

13 Avr 2023 Céline de Putter se soigner avec l'aromathérapie

Ces courts articles ont pour but de proposer une approche très simple de l'aromathérapie aux personnes qui débutent dans l'utilisation des huiles essentielles pour soigner des petits problèmes de santé fréquents et bénins. Ils ne se substituent pas à un avis médical.

L'allergie est une réaction anormale du système immunitaire, qui déclenche une réponse excessive de type inflammatoire (libération d'histamine) suite à un contact avec une substance étrangère (appelée allergène), aussi variée que banale : pollens, moisissures, acariens, poils d'animaux ou autres substances volatiles pour ce qui concerne les allergies respiratoires. Notez que la mauvaise qualité de l'air, extérieur ou intérieur, accentue la survenue de ces allergies...

Les manifestations de type éternuements, écoulement nasal, larmoiements, sans gravité, n'en sont pas moins très gênants. Ce court article s'intéresse à l'apport de l'aromathérapie pour les soulager, mais n'abordera pas la question de l'asthme allergique.

Remarque : les personnes présentant un terrain allergique peuvent, logiquement et malheureusement, être allergiques aux huiles essentielles, ou à certaines d'entre elles... Si c'est votre cas, vous pouvez sauter les paragraphes suivants et vous rendre directement à la fin de cet article pour lire les conseils "hors aromathérapie" !

Les huiles essentielles couramment conseillées dans le cadre de la rhinite allergique sont celles de Camomille (deux huiles essentielles différentes : Camomille noble ou romaine, Chamaemelum nobile, et Camomille matricaire ou allemande, Matricaria chamomilla), de Tanaisie annuelle, Tanacetum annuum, d'Estragon, Artemisia dracunculus, ou parfois d'autres huiles essentielles anti-inflammatoires (Eucalyptus citronné, Eucalyptus citriodora, ou Lemongrass, Cymbopogon citratus) ou calmantes (Lavande fine, Lavandula angustifolia, ou Petit Grain Bigaradier, Citrus aurantium amara, feuilles), souvent en association.

En cas de crise

Dès l'apparition des premiers symptômes, pour faire simple avec une seule huile essentielle (HE), vous avez le choix en fonction de la voie d'administration que vous préférez.

- Par voie sublinguale : prenez une goutte d'HE de Camomille noble sur un support (comprimé neutre, boulette de mie de pain, morceau de sucre ou cuillère de miel) que vous laissez fondre en bouche avant d'avaler, toutes les 15 minutes et maximum 4 fois par jour. (Pour les adultes sauf femmes enceintes.)

- Par voie cutanée : diluez une goutte d'HE de Camomille matricaire ou de Tanaisie annuelle dans quatre gouttes d'huile végétale et appliquez sur les avant-bras deux à trois fois par jour pendant une semaine. (Pour les enfants à partir de 12 ans, adultes sauf femmes enceintes, et sauf personnes épileptiques pour la Tanaisie annuelle. Pratiquer un test au pli du coude au préalable afin de s'assurer de l'absence d'allergie à ces huiles essentielles !) Remarquez la belle couleur bleu-nuit qui caractérise ces deux huiles essentielles, elle est due à la molécule chamazulène (anti-inflammatoire).

 

Quant aux symptômes oculaires, certains hydrolats aromatiques seront des plus apaisants (Matricaire, Bleuet, Camomille noble) :

il suffit d'en imbiber une compresse à appliquer sur les yeux larmoyants.

En prévention aromathérapeutique

Pour éviter l'apparition des crises, il faut s'y prendre environ un mois avant le début de la période à risque (cela concerne les allergies saisonnières) et poursuivre pendant toute la durée d'exposition.

Vous pouvez inhaler 2 gouttes d'HE d'Estragon ou de Camomille matricaire déposées sur un mouchoir ou un stick inhalateur, 4 à 6 fois par jour. Cette voie ne présente aucun risque et s'adresse à tous.

Ou, par voie cutanée, appliquer dix gouttes d'un mélange à 5% d'HE de Camomille matricaire sur les avant-bras, une à deux fois par jour, 5 jours sur 7 (mêmes précautions que ci-dessus).

Prévention hors aromathérapie pour les personnes allergiques aux huiles essentielles

Un traitement de fond préventif peut également, et heureusement, faire appel à d'autres approches naturelles :

- en homéopathie : nombreuses souches et spécialités ;

- en phytothérapie : le Plantain est réputé pour ses propriétés anti-histaminiques ;

- en gemmothérapie : les bourgeons de Cassis (Ribes nigrum) ont une action anti-inflammatoire de terrain ;

- en hydrolathérapie : nous retrouvons la Matricaire, dont l'hydrolat aromatique peut être absorbé dilué dans de l'eau, en cure de 3 semaines avant la période d'exposition ;

- en naturopathie, il vous sera conseillé un drainage du foie, partant du principe que, si cet organe fait correctement son travail de détoxification, les réactions de type allergique ont moins de raison de se produire.

Je mentionnerai enfin l'huile végétale de Nigelle, sans en dire plus car elle fera l'objet d'un prochain article !


Articles similaires

Derniers articles

Nigelle, l'huile des Pharaons

Comment soulager les symptômes d'une rhinite allergique ?

Olfaction et mémoire

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion