Céline de Putter, Aromathérapeute à Angers
06 10 28 13 17
 
Céline de Putter, Aromathérapeute à Angers

Myrrhe : des larmes pour cicatriser

stress

Petit arbre épineux de la même famille que l'Encens, le Balsamier ou Arbre à Myrrhe (Commiphora myrrha ou C. molmol) exsude une résine qui se solidifie au contact de l'air, ressemblant à des larmes. Il pousse en Afrique de l'Est et dans la péninsule arabique.

Ces larmes de myrrhe étaient considérées comme un parfum sacré et précieux dans l'Antiquité, et faisaient l'objet d'un commerce prospère. Les Egyptiens s'en servaient pour embaumer les morts (momification), et le faisaient entrer dans la composition du kyphi (parfum solide brûlé en l'honneur du dieu Rê). Les Grecs les utilisaient pour parfumer leurs vins. En médecine traditionnelle elles étaient utilisées comme antalgique buccal.

L'huile essentielle de Myrrhe

La distillation de cette oléo-résine donne une huile essentielle visqueuse d'odeur chaude, épicée, amère, boisée, appréciée en parfumerie depuis la Renaissance.

Cette huile essentielle de Myrrhe a de nombreuses propriétés : anti-inflammatoire et antalgique (douleurs buccales, gingivites), cicatrisante cutanée et antiseptique (gerçures, plaies, escarres, ulcères cutanés...), antivirale et antiparasitaire (diarrhées, dysenterie), apaisante et anxiolytique (phobies, stress, surmenage, déprime, fin de vie...). Elle fait partie des huiles essentielles dites "spirituelles", comme l'Encens et le Nard : en harmonisant le système nerveux, elle favorise l'élévation de l'esprit et le lâcher-prise.

Selon les indications, elle s'utilise par voie orale (sur prescription), par voie cutanée diluée, en bain de bouche, en inhalation ou en diffusion (en association du fait de sa viscosité).

Elle est réservée aux adultes (sauf femmes enceintes et allaitantes) et enfants de plus de 6 ans et la prudence est recommandée chez les personnes allergiques, ou présentant des troubles thyroïdiens ou des antécédents de convulsions.

Au niveau symbolique

Les "larmes de myrrhe" sont produites par l'arbre pour guérir la plaie de son écorce. Ce n'est donc pas étonnant, pour les observateurs de la nature, qu'elles cicatrisent les plaies de la peau, mais aussi bien celles de l'âme.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.